URAL RANGER  
(depuis Janvier 2016)

Pourquoi ce choix?
Comparaison avec l'ancien Tourist
Expérience

Pourquoi ce choix?

  • Mon Oural Tourist tombe en panne.
  • Je n'ai pas de concessionnaire à proximité pour le prendre en charge.
  • Ça fait 10 ans que je l'utilise ce qui est un record, car mes autres motos je ne les ai conservées au plus 7 ans.
  • Compte tenu de mon âge, j'ai hésité à acquérir un nouvel attelage et je ne me voyais pas sans.
  • C'est mon concessionnaire qui m'a décidé en me proposant de me livrer le Ranger
    et dans le même voyage de reprendre mon Oural Tourist.
  • Mon choix c'est porté sur le Ranger pour changer d'aspect.

Différence entre le Ranger et mon ancien Tourist.

Points positifs
  • Injection électronique.
  • Suspension plus ferme.
  • Confort du side meilleur.
  • Freins à disques efficaces.
  • Bon couple à bas régime.
  • Clés pour la boite à munitions et le coffre du side.
  • Prise 12 Volts.
Points discutables.
  • La roue de secours qui n'est qu'à usage temporaire.
  • Interférence entre les leviers de frein de parking et de marche arrière.
  • Voyant de point mort aléatoire.
  • Phares et éclairage permanent. Hélas c'est la loi.
Points toujours discutables.
  • Des problèmes pour régler la distance d'éclairage en codes. L'optique touche le câble du compteur.
  • Poignée du siège arrière flottante.
  • Protection des jambes inefficaces.

Expérience

Personnalisation
  • Suppression de la selle du passager.
  • Avec l'âge on est moins souple. En supprimant cette selle je supprime un obstacle pour chevaucher la moto.
  • Mise en place de pare-brises sur la moto et le side. Ça évite les moucherons sur les dents du motard heureux.
-->2500 km (aout 2016) Configuration été
  • Mise en place du porte-paquet rustique.
  • Suppression des protèges-jambes.
  • Remplacement du pare-brise par un plus petit.
  • Fabrication d'un pouf amovible pour pouvoir
    embarquer un passager. Il est rapidement démontable.
    Heureusement car son esthétique est douteuse.
-->2500 km (aout 2016) Conduite
  • J'apprécie le couple,
  • Le freinage,
  • La tenue de route.

-->5000 km (Avril 2017)
  • L'attelage fonctionne correctement.
    La consommation est correcte inférieure à 8l / 100km en parcours mixte (urbain et route).
  • J'oublie parfois le frein de parking.
    C'est dommageable pour le frein arrière et pour le moteur qui peine inutilement.
    J'envisage de le supprimer.
  • Le témoin de réserve d'essence, après un fonctionnement aléatoire (allumage intempestif), reste éteint.
    Je gère l'essence avec le compteur journalier.

-->9100 km (Mai 2018)
  • Le témoin de réserve d'essence a expiré.
    Je ne l'ai pas remplacé, son échange est trop délicat (fixation en matière plastique)
  • Je n'ai pas démonté le frein de parking.
    Je l'ai gardé en frein de secours mécanique.
    Mais je ne l'utilise plus. Je passe une vitesse.
  • L'ensemble a un bon comportement.

12000 km (Mai 2019)
  • Panne de démarreur.
    J'essaye de démarrer au kick; c'est impossible.
    Mon fils y arrive grâce à son expérience acquise avec un Yamaha 500XT.
    Le démarreur a été changé et tout va bien.

15000 km (Janvier 2020)
  • C'est l'hiver. Mon garage n'est pas chauffé.
  • Démarrage laborieux même avec le chargeur en parallèle.
    J'ai l'angoisse de bousiller encore mon démarreur.
  • Le remède que j'ai trouvé:
    Mettre la moto sous une housse en coton (fabrication maison).
    Glisser dessous un chauffage électrique sans point chaud, réglé très faible.
    Mettre la batterie en charge.
    Le tout pendant environ 1/4 d'heure.
    Le démarrage est quasi instantané (avec le démarreur).

15400 km (fin Mai 2020).
  • Il fait moins froid.
    Je ne mets pas de house.
    Je mets juste la batterie 1/4 h en charge.
  • Le démarrage est instantané.
  • Je mets mon attelage en mode été.
    Petit pare-brise.
    Suppression des pare-jambes.

Retour à la page d'accueil